Un périodique unique en langue française qui éclaire et accompagne des engagements toujours plus évangéliques dans toutes les formes de la vie consacrée.

“Nous avons vu le Seigneur !”

Vies Consacrées

N°1998-5 Septembre 1998

| P. 292-293 |

Texte francophone de la déclaration finale du Congrès des jeunes religieuses et religieux à Rome du 29 septembre au 4 octobre 1997. C’est le texte lui-même qui parle ici. Mais nous le commenterons grâce aux témoignages de deux membres du groupe rédacteur. L’un et l’autre, féminin et masculin, comme voix alternées d’un même chant et d’une même joie qui ne peut que nous surprendre : « (...) ; Mais je vous reverrai, et votre cœur se réjouira (...) » (Jn 16,22).

Jeunes religieux et religieuses, venant de tous les continents et appelés à Rome pour échanger sur notre vie et notre mission, nous nous sommes retrouvés, riches de nos cultures et forts de nos diversités. Fascinés par le Christ, qui nous a appelés à sa suite, nous nous sommes accueillis comme frères et sœurs.

Aux côtés de quatre autres “constellations” linguistiques, le groupe de langue française, rassemblant 145 personnes venant de 34 pays, souhaite partager ce qui suit.

Aimés du Père, passionnés par la beauté du Christ dans son humiliation et son exaltation, nous avons choisi librement de répondre à son appel dans la vie consacrée. Là est la source de notre joie, de notre enthousiasme à être de plus en plus témoins de Dieu dans notre monde d’aujourd’hui.
Nous croyons qu’en Jésus Christ Dieu nous a montré son amour pour chaque personne et que nous pouvons le manifester, personnellement et communautairement, en mettant au service des autres, et en particulier des plus démunis, les dons que nous avons reçus.
Nous croyons à l’action de l’Esprit Saint et à sa force créatrice dans nos vies.
Nous croyons à la place centrale de l’eucharistie, au pouvoir éclairant et transformant de la Parole et de la prière.
Nous croyons que les vœux de chasteté, pauvreté et obéissance, tels que vécus dans nos communautés, sont pour nous moyen privilégié de vivre à la suite du Christ et de nous laisser modeler par lui à son image.
Nous croyons que le partage de vie et de foi, le dialogue et le pardon, construisent la communauté et nourrissent l’élan missionnaire.
Nous croyons que vivre l’unité dans la diversité est possible et rend présent le Royaume de Dieu.
Nous savons que nous sommes fragiles, faibles et pécheurs ; nous croyons en la miséricorde du Père.
Nous espérons être des témoins prophétiques dans notre monde par ce que nous sommes, ce que nous faisons et ce que nous disons.
Reconnaissant l’œuvre de l’Esprit dans le charisme de nos fondateurs et de nos fondatrices, nous voulons le vivre et le transmettre en communion avec toute l’Église et dans un souci permanent d’inculturation.
Réunis par le Seigneur, nous comptons sur sa grâce dans nos efforts pour faire face aux situations de conflit, d’incompréhension et d’isolement dans nos communautés.
Nous voulons mettre toujours le plus pauvre - quelle que soit sa pauvreté - au cœur de notre vie, de notre action et de notre prière.
Conscients des injustices qui blessent des hommes et des femmes, dans nos communautés, dans l’Église et le monde, nous nous engageons à y être des artisans de justice et de paix.

L’expérience d’un congrès, si riche par sa diversité et ses partages, fait monter en nos cœurs des sentiments de reconnaissance pour celles et ceux qui nous ont précédés sur les chemins de la vie consacrée. Elle a fortifié nos liens de fraternité avec celles et ceux qui, aujourd’hui, travaillent pour le Royaume et l’annoncent, parfois même au péril de leur vie. Ce congrès nous a fait vivre la communion avec nos sœurs et nos frères qui, jour et nuit, intercèdent pour l’Église et le monde. Aujourd’hui comme hier, le Christ appelle à sa mission ! Aujourd’hui comme hier, nous voulons proclamer :

Vidimus Dominum - “Nous avons vu le Seigneur” !

Dans le même numéro