Un périodique unique en langue française qui éclaire et accompagne des engagements toujours plus évangéliques dans toutes les formes de la vie consacrée.

Éditorial

Vies Consacrées

N°1995-1 Janvier 1995

| P. 6 |

Que sera l’après-Synode ? Poser ainsi la question, c’est reconnaître que le moment ecclésial que nous vivons est inclus dans un processus qui comprend des étapes, des maturations, des temps forts. Bien sûr, l’événement synodal comme tel a déjà été l’occasion de fruits, dont l’instrumentum laboris qui le précédait n’est pas le moindre. La rencontre elle-même a été - à sa mesure - une expérience concrète exceptionnelle de “mutuæ relationes”. Le magistère ordinaire de Jean-Paul II, durant ce mois d’octobre, doit aussi être reçu en attente de l’exhortation, dont on ne connaît pas encore les premiers mots de l’incipit.

Mais encore, l’“après-Synode” est entre nos mains. Des chantiers sont ouverts, des défis sont mieux cernés, l’action de grâce - tonalité dominante lors du Synode - nous a éveillés à la reconnaissance des dons reçus et, en même temps, à l’accueil de la tâche toujours renouvelée d’être les témoins prophétiques du “déjà-là” du Royaume, au prix de notre suite de l’Agneau partout où il va (Ap 14,4).

C’est à ce double mouvement de reconnaissance et d’accueil que notre revue voudrait s’attacher cette année encore. Elle le fera si nous réussissons, avec vous, à rendre compte, avec ouverture et créativité, des débats importants signalés lors du Synode (consécration, charismes fondateurs, prophétisme de la vie religieuse, pauvreté et option préférentielle pour les pauvres, excellence de la voie des “conseils”, etc.).

Elle le fera mieux encore si vous n’hésitez pas à nous faire entendre l’écho - même poétique - de vos propres expériences, de votre réflexion, de vos célébrations, de vos épreuves aussi et, au plus profond, de notre écoute de l’Esprit.

Ainsi sera honoré cet “après-Synode” comme appel à un engagement renouvelé, dans l’Église et pour le monde, de la Vie consacrée livrée tout entière, avec Jésus, aux affaires du Père.

Dans le même numéro