Un périodique unique en langue française qui éclaire et accompagne des engagements toujours plus évangéliques dans toutes les formes de la vie consacrée.

Éditorial

Vies Consacrées

N°1974-3 Mai 1974

| P. 129-130 |

lecture en ligne article acces libre

telechargement internaute non connecte

Dans la tempête qu’elle traverse, l’Église éprouve aujourd’hui, un peu partout dans le monde, une immense soif de prière. Ce jaillissement surgit à l’encontre de tout ce que nous faisaient attendre bon nombre de prédictions à courte vue.

Il nous intéresse spécialement, car toute vie religieuse est appelée à rendre témoignage de la recherche et de la rencontre du Dieu vivant. C’est son rôle dans l’Église. « À l’intérieur de la mission de l’Église, la vie religieuse sous toutes ses formes a pour vocation de chanter le cantus firmus de la référence à Dieu. C’est là sa fonction propre et irremplaçable... Elle tourne vers Dieu le regard de ceux qui ont mission de s’enfoncer avec passion dans la communion au monde [1]. »

En sommes-nous suffisamment conscients ?

Et quel impact concret cela a-t-il sur notre vie et notre mission ?

Nos communautés se souviennent-elles avec assez d’humble assurance qu’elles sont appelées à être lieux et foyers d’accueil de l’Esprit, selon la manière propre à chaque vocation ?

Une raison de le croire, germe d’espérance, c’est le fait qu’en de nombreuses communautés cette prise de conscience émerge et prend corps en des réalisations variées.

Ce numéro rassemble quelques articles ayant trait à celles-ci. Incomplet certes – il n’avait pas été conçu comme tel – son seul désir est d’éveiller, de susciter par contagion d’autres réflexions et initiatives dans les communautés un peu partout dans le monde.

En particulier, l’attention renouvelée à l’Esprit Saint est pleine de promesses, même si elle pose des problèmes de discernement.

Nous espérons que ces pages vous aideront dans votre recherche et serions heureux de partager avec vous les fruits de celle-ci.

[1J. M. R. Tillard, o.p., Religieuses dans l’Église d’aujourd’hui, Assemblée générale des Supérieures majeures de France, 1971, 32, 35.

Dans le même numéro