Un périodique unique en langue française qui éclaire et accompagne des engagements toujours plus évangéliques dans toutes les formes de la vie consacrée.

Un Dieu créateur

Quel sens face à la science et la souffrance ?

Philippe Deterre Jean-Marie Ploux

Deux prêtres de la Mission de France, l’un scientifique et l’autre théologien, s’attaquent aux problèmes les plus redoutables, ceux de la conciliation de l’idée d’un Dieu créateur avec, d’une part, les données de la science contemporaine et, d’autre part, l’existence dans le monde du mal et du malheur. L’intrication des deux problématiques montre déjà que l’argumentation ne pourra guère être développée et que les auteurs ne désirent pas se perdre en des discussions approfondies, mais se situer au niveau des questions que tout homme « de bonne volonté » peut se poser.

Et de fait, en quelques dizaines de pages, simples mais non simplistes, ils parviennent à résumer les acquis scientifiques et les thèses philosophiques qui ruinent aujourd’hui les conceptions traditionnelles d’un Dieu artisan ou grand horloger, faisant surgir d’un coup toute la création ou mettant en place des lois et déterminismes subtils. Ils invitent alors à se tourner vers « une autre conception de Dieu », conforme au donné biblique (p. 117) : à passer de l’idée d’un Dieu créateur au Dieu sauveur, et de la croyance en une création ex nihilo à l’espérance en la Résurrection. « C’est l’espérance d’un salut qui implique une vision de la Création et non l’inverse » (p. 135).

Entre renoncer à chercher dans une origine le sens du monde, mais aussi à repérer dans le monde et l’histoire les traces d’un projet divin, la voie est étroite et austère : elle peut susciter critiques et objections tant elle rompt avec nos habitudes de pensée. Il peut paraître, par exemple, un peu court d’affirmer que « la question de l’origine ne se pose pas ou plus », et la dernière partie de l’essai retrouve un peu vite, et de façon plus convenue aujourd’hui, les questions de la sauvegarde de la création et du combat contre la pauvreté. Questions fondamentales bien évidemment, évoquées ici avec le renfort de Laudato Si’, et qui doivent mobiliser nos forces et notre action, mais qui ne paraissent pas se situer tout à fait sur le même plan métaphysique et théologique que les premières analyses. Il reste que l’audace de l’entreprise et l’enthousiasme des propositions finales forcent la sympathie et qu’il paraît tout aussi urgent de rompre avec le déisme, surtout lorsqu’il se corsette de morale, que de retrouver la Résurrection comme principe d’espérance.

Paris, Salvator, septembre 2020

170 pages · 18,00 €

Dimensions : 13 x 20 cm

ISBN : 9782706720024

9782706720024

Sur le même thème : « Doctrine »