Un périodique unique en langue française qui éclaire et accompagne des engagements toujours plus évangéliques dans toutes les formes de la vie consacrée.

Transfigurés dans le Fils bien-aimé

Pour un nouveau fondement de la vie religieuse

Armand Levillain

Frère carme déchaussé qui dirige actuellement l’Institut de spiritualité Jean de la Croix, l’auteur publie ici sa thèse en théologie qui, à la suite du rédemptoriste Real Tremblay, veut nouvellement fonder la vie religieuse sur sa signification filiale. Comme il l’écrit lui-même, « après avoir présenté le status questionis de notre sujet et avoir explicité les éléments essentiels de la morale filiale (Ire partie), nous avons choisi d’exposer la signification filiale des trois grandes caractéristiques théologales de la vie religieuse, à savoir : la vocation comme don du Père, les vœux comme lieu de configuration au Fils crucifié, et la fécondité charismatique comme don de l’Esprit Saint (IIe partie) ». De précieux résumés et quelques excursus émaillent le déroulement de la démonstration qui n’épargne aucune difficulté (sur le mot « consécration » par exemple), met en évidence le don de l’Eucharistie au cœur de la dynamique filiale, donne d’intéressants aperçus sur la formation initiale (ex. p. 281).

Mais on retiendra surtout le long chapitre 4, voulant fonder les vœux religieux, à partir de cette morale filiale, inaugurée paraît-il dans Vita consecrata (n. 10, p. 353), en recourant pour chaque vœu à une icône biblique révélatrice : Gethsémani pour l’obéissance, le « cœur sponsal du Christ en croix » pour la chasteté, les trois premières béatitudes ou encore la première communauté de disciples pour la pauvreté. La « fécondité charismatique », qui est la troisième caractéristique, partira du lavement des pieds, « icône de la mission ecclésiale » (avec Mère Teresa en vignette). La question demeure de savoir si, comme le pense la conclusion générale, on se trouve ici devant une « synthèse englobant toutes les dimensions de la vie religieuse dans le contexte actuel », comparable à celles de Tillard ou de Garcia Paredes. Une imposante bibliographie et un index des auteurs, des institutions et des thèmes conclut cet impressionnant ouvrage. Pour information, notre Où va la vie consacrée ? [1] ne tentait pas de la refonder à partir du magistère (p. 222), mais d’une herméneutique théologale des quatre sens de l’Écriture.

[1N. Hausman, Où va la vie consacrée ? Essai sur son avenir en Occident, Bruxelles, Éditions Lessius, 2004.

Mots-clés Formation Vœux

Collection Recherches carmélitaines

Éditions du Carmel, Toulouse, octobre 2020

781 pages · 29,00 €

Dimensions : 15 x 22 cm

ISBN : 9782847137187

9782847137187

Sur le même thème : « Vie consacrée »