Un périodique unique en langue française qui éclaire et accompagne des engagements toujours plus évangéliques dans toutes les formes de la vie consacrée.

Père Bernard Ducruet

Un chemin de sagesse

Le 5 avril 2020, au matin du dimanche des Rameaux où l’Église fait mémoire de l’entrée de Jésus à Jérusalem, le P. Bernard Ducruet, abbé émérite de Fleury, à Saint-Benoît-sur-Loire, entrait dans la Jérusalem céleste, emporté par l’épidémie qui frappait durement son abbaye. Un an plus tard, la revue de la communauté lui rend hommage en consacrant un numéro à sa figure et à son enseignement. Le recueil s‘ouvre par des souvenirs de jeunesse qu’il avait lui-même rassemblés sous le titre Itinéraire de vocation et font revivre l’écolier de La-Pierre-qui-Vire, le collégien pendant la « drôle de guerre », l’engagé volontaire à 17 ans devenu conducteur de char, le jeune homme qui, après avoir quitté plusieurs fois La Pierre-qui-Vire en se disant : « Ils ne m’ont pas eu ! », entre en 1946, à 19 ans, à Saint-Benoît-sur-Loire, « dans la conscience d’avoir été aimé, choisi, appelé » (p. 13). Le choix a été fait, pour les articles suivants, de privilégier ses textes, commentaires de chapitres ou exposés, concernant la Règle de saint Benoît. On voit ainsi se former la pensée de cet abbé « charismatique » – comme le qualifiaient certains, interrogateurs ou amusés –, attentif à dégager la source sapientielle de la Règle et à tracer un chemin, de la sagesse de la vie communautaire à la sagesse de la croix, couronnée par « la sagesse mystique (qui) est une sagesse d’aimer » (p. 43). S’il semble compréhensible que des bénédictins privilégient ce versant de la réflexion de celui qui fut leur abbé pendant vingt ans, on peut se permettre de souhaiter qu’un second numéro fasse connaître d’autres aspects de sa prédication et de ses enseignements, et rappelle l’intérêt qu’il portait au dialogue interreligieux comme aux communautés nouvelles ou plus anciennes qu’il a tant soutenues et aidées à grandir. L’ensemble est illustré de photos touchantes qui, du jeune soldat de 1944 au jubilaire fêtant ses soixante-dix ans de vie monastique, montrent le même grand sourire, amusé et indulgent, de celui qui aimait demander à ses visiteurs : « Es-tu content de Dieu ? »

collection Renaissance de Fleury, 277

Abbaye de Fleury, 45730 Saint-Benoît-sur-Loire, mars 2021

64 pages · 5,00 €

Sur le même thème : « Témoins »