Un périodique unique en langue française qui éclaire et accompagne des engagements toujours plus évangéliques dans toutes les formes de la vie consacrée.

Le secret de confession

Thomas Poussier

Cet ouvrage à la thématique très actuelle, dans un monde qui veut tout dire et tout savoir, s’ouvre audacieusement sur un extrait éloquent du Manuel de confession du troisième concile de Lima (1583) : « Dis tous tes péchés, n’aie ni peur ni honte ; même s’ils sont très laids, Dieu te pardonnera. Et je ne les dirai à personne, même si l’on me tue, et j’oublierai tout ce que tu auras dit, comme si tu l’avais jeté au milieu de la mer ».

Signe et lieu de la miséricorde infinie de Dieu, qui offre toujours au pécheur repenti un chemin de réconciliation et un à venir, le secret de confession se heurte à une objection forte (qui n’est pas d’aujourd’hui, mais revient en force dans l’actualité) : comment justifier l’absolu du secret de confession, quand le pécheur s’accuse d’abus sexuel, de pédophilie, ou de toute infraction nuisant gravement à autrui ? Dénoncer, informer, ne devient-il pas un bien, un devoir, pour que la justice puisse s’exercer ? Le silence sur tout ce qui se dit au confessionnal ne contribue-t-il pas à laisser proliférer le crime et souffrir de nouvelles victimes, en particulier des enfants ?

L’auteur aborde la question de front, mais en y apportant une réponse théologique et spirituelle qui va bien plus loin que la simple résolution d’une question d’actualité. La pensée progresse en trois étapes : « démontrer et […] révéler la beauté et l’utilité des secrets, et plus particulièrement du secret de confession » ; « analyser ensuite à quel point la protection de ce secret est importante dans notre société – bien au-delà de la seule Église catholique » ; enfin, expliquer comment la sauvegarde du secret de confession, le seul qui a toujours été et demeure absolu, non seulement ne saurait empêcher que justice soit rendue, mais peut la rendre possible : la rencontre sacramentelle avec la miséricorde de Dieu, fondée sur la certitude du secret de confession, libère une parole difficile, et peut dès lors initier un chemin nouveau. Si la confession est vécue en vérité avec une contrition sincère, elle fait renaître à une vie nouvelle et engage sur un chemin de vérité, de conversion et de réparation, qui rejoint les exigences de la justice. Par ailleurs, face à un pénitent confessant des violences ou agressions sexuelles, le confesseur, tout en continuant à respecter strictement le secret de confession, ne reste pas pour autant dans le silence : tout en réouvrant devant les pas du pécheur un chemin de vie en lui donnant le pardon de Dieu, il doit l’éclairer sur la gravité de ses actes s’il n’en a pas encore conscience, l’encourager à se dénoncer librement et lui proposer de recourir à des aides appropriées pour ne pas tomber à nouveau. Autant d’attitudes qui, loin de s’opposer à la mise en œuvre de la justice, peuvent y contribuer avec fruit.

Paris, février 2021

194 pages · 19,00 €

Dimensions : 13 x 20 cm

ISBN : 9782706719806

9782706719806

Sur le même thème : « Doctrine »