Un périodique unique en langue française qui éclaire et accompagne des engagements toujours plus évangéliques dans toutes les formes de la vie consacrée.

Le Mystère de la beauté

“Et Dieu vit que cela était beau” - Actes du colloque Trois-Épis 24-26 février 2020

Service des formations Diocèse de Strasbourg

Le mystère de la beauté est exploré par cinq voix plus une sixième, en ouverture et en conclusion du Colloque organisé par le Service des formations du diocèse de Strasbourg au Mont Sainte-Odile, en février 2020. Les intervenants, selon leurs compétences propres, proposent de découvrir une facette de la beauté comme chemin de contemplation et d’évangélisation. Madame Élodie Verdun-Sommerhalter, membre du Service des formations du diocèse de Strasbourg nous emmène à une traversée biblique. François Boespflug, spécialiste d’iconographie, invite à une traversée des œuvres d’art et de leur discours théologique sous-jacent en pointant leur rôle pour la transmission de l’Évangile. Le dominicain Franck Dubois nous entraîne à la recherche de la beauté cachée dans le monde en l’inscrivant dans les notions de proportion, de relation, de limite et de transcendance en tant que chemin de connaissance de Dieu. « Liturgie et art : coexistence superflue ou essentielle ? », tel est l’enjeu de la question complexe posée par le Père Michel Steinmetz, directeur du Service diocésain de pastorale liturgique et sacramentelle. Rendre visible l’Invisible énonce le thème qu’aborde Madame Esther Moench, conservatrice émérite du Musée du Petit Palais à Avignon en présentant « Dieu en images » par les primitifs italiens du Moyen Âge et de la Renaissance, époques fécondes de l’art occidental. En conclusion les deux voix de Madame Élodie Verdun-Sommerhalter et du Père Frédéric Libaud, responsable du Service des formations depuis 2017, invitent à se laisser éduquer par le beau qui nous entoure, dans les œuvres d’art, dans la création, en tout homme. Beauté comme porte vers la vie spirituelle mais aussi « clé de la mission » « pour que parvienne à tous le don de la beauté qui ne se ternit pas » (Prière conclusive d’Evangelii Gaudium). « Que pourrions-nous aimer sinon le beau ? » s’exclamait saint Augustin. Les actes de ce Colloque nous y convient.

Mots-clés Art

Le Coudray-Macouard (Fr.), Saint-Léger Éditions, septembre 2020

200 pages · 14,00 €

Dimensions : 13 x 21 cm

ISBN : 9782364525757

9782364525757

Sur le même thème : « Spiritualité »