Un périodique unique en langue française qui éclaire et accompagne des engagements toujours plus évangéliques dans toutes les formes de la vie consacrée.

L’Église et la diversité des religions

Henri de La Hougue

Il y a une bonne vingtaine d’années, de grands débats faisaient rage, tant dans le monde catholique que dans l’univers protestant, à propos de la théologie chrétienne des religions, c’est-à-dire la signification de la pluralité des religions dans l’histoire de la révélation et du salut. La poussière est à présent quelque peu retombée, peut-être parce qu’une série de positions semblent avoir été abondamment explorées sans qu’apparaissent des perspectives suffisamment neuves. Il est clair cependant que des interrogations cruciales pour la foi chrétienne n’ont pas disparu comme par enchantement : elles concernent en particulier notre compréhension de la révélation, de la centralité du Christ, du rôle de l’Esprit Saint, de l’identité de l’Église comme communauté engagée dans une histoire d’évangélisation et de dialogue au cœur d’un monde aujourd’hui plus que jamais marqué par la pluralité mais aussi plus que jamais sensible à toute forme d’exclusivisme, de mépris ou de complexe de supériorité. Confrontés à un large éventail d’options théologiques savantes (ou de leurs versions vulgarisées et paresseuses), les chrétiens et notamment les catholiques d’aujourd’hui ont toujours besoin de réflexions stimulantes et d’orientations claires. C’est l’objet et le pari de cet essai. Sulpicien et curé de paroisse, fort d’une expérience de rencontre avec le monde de l’islam, chargé d’enseigner la théologie chrétienne des religions à l’Institut catholique de Paris, Henri de La Hougue propose ici un parcours rapide mais fort abordable et relativement complet. « Un livre de synthèse, accessible au plus grand public » (9). Cet itinéraire se divise en quatre étapes classiques : le comportement face aux autres religions dans la Bible ; le regard porté par l’Église catholique, de sa naissance à nos jours ; les formes concrètes et les conditions du dialogue interreligieux ; les débats théologiques récents (notamment J. Hick et G. Lindbeck). Le mérite de ce petit livre est de formuler clairement des positions ouvertes mais fermes, sans jargon théologique et sans technicité. De l’introduction (« comment se situer comme chrétien… ? ») à la conclusion (« une petite synthèse en trois questions »), toute la matière se présente comme des éclaircissements et essais de réponse à pas moins de 77 questions que se pose ou peut se poser tout chrétien dont la foi et l’expérience de vie se trouvent confrontées à la pluralité religieuse. Ainsi que l’auteur le signale d’emblée, les thèmes abordés à titre d’illustration touchent surtout au judaïsme et plus encore à l’islam : cela tient à son propre parcours ainsi qu’aux besoins et intérêts des chrétiens européens de langue française. L’hindouisme et le bouddhisme, par exemple, sont presque absents. Six pages de bibliographie en français aideront le lecteur à poursuivre sa réflexion. – À propos du rapport au judaïsme, on pourra se demander si plusieurs expressions de l’auteur (« le peuple d’Israël laisse place à l’Église » 40 ; « c’est maintenant le rôle de l’Église » 97 ; « le peuple d’Israël faisait le lien » 119) n’orientent pas trop vers la conception d’une reprise par l’Église chrétienne du rôle joué autrefois par la communauté juive.

Paris, Salvator, octobre 2020

192 pages · 18,00 €

Dimensions : 13 x 20 cm

ISBN : 9782706720123

9782706720123

Sur le même thème : « Religions en dialogue »