Un périodique unique en langue française qui éclaire et accompagne des engagements toujours plus évangéliques dans toutes les formes de la vie consacrée.

L’Alliance irrévocable

Joseph Ratzinger – Benoît XVI et le judaïsme

Benoît XVI

C’est tout un dossier couvrant soixante années de dialogue judéo-chrétien que la collection Communio publie ici. L’occasion en est la parution toute récente, dans la revue du même nom, de la traduction des remarques du pape émérite Benoît XVI sur le traité De Judaeis : Les dons et l’appel sans repentir. Ces remarques (reprises p. 21-44, introduites et présentées p. 13-20) entendaient réagir à la Réflexion théologique sur les rapports entre catholiques et Juifs à l’occasion du 50e anniversaire de Nostra Aetate (n° 4), de la Commission pour les relations avec le judaïsme : « “Les dons et l’appel de Dieu sont irrévocables” (Rm 11, 29) », du 10 décembre 2015 (ici, p. 239-268). En amont, le texte lui-même de Nostra Aetate est reproduit (p. 71-78), ainsi qu’un long document, publié en 2001 par la Commission biblique, à l’initiative du Cardinal Ratzinger, et préfacé par lui : Le peuple juif et ses saintes Écritures dans la Bible chrétienne (p. 79-237). En aval est publié le dialogue franc, mais amical, entre le Grand rabbin de Vienne, Arie Folger, et le pape émérite, suite aux « remarques » de ce dernier (8 juillet – 4 septembre 2018 ; cf. p. 45-68). Enfin, comme en parallèle, sont publiés la déclaration de la Conférence des rabbins européens (1er février 2017) suite au cinquantième anniversaire de Nostra Aetate (p. 269-280) et le discours du pape François aux représentants de la conférence des rabbins européens, du conseil rabbinique d’Amérique et de la Commission du Grand rabbinat d’Israël (31 août 2017) (p. 282-283). Nous avons ici un bel échantillon de ce dialogue au sommet. Comme de coutume, on apprécie la capacité de Benoît XVI de repérer les vraies questions et de les sérier. Par ailleurs, le contraste entre une œuvre théologique pointue sur un sujet sensible et sa réception dans la presse trouve une belle issue dans le dialogue avec le rabbin Arie Folger. Au final, le destin d’Israël après la chute du temple demeure un mystère qui n’a pas fini d’interpeler la conscience chrétienne. À l’inverse, l’avènement des « temps des païens » (Lc 21,24), non prévu par l’interprétation messianique antique, pourrait de son côté interpeler la conscience juive.

Parole et Silence, octobre 2018

290 pages · 22,00 €

Dimensions : 15,2 x 23,5 cm

ISBN : 9782889185405

9782889185405