Un périodique unique en langue française qui éclaire et accompagne des engagements toujours plus évangéliques dans toutes les formes de la vie consacrée.

Guérissez-les

Soin, santé, salut dans les Eglises chrétiennes

Gilles Drouin Élian Cuvillier Agnès von Kirchbach Julija Vidovic Frédéric Worms

Les contributions des A. sur ce thème qui, en temps de pandémie, revêt une acuité particulière, sont le fruit d’un colloque œcuménique qui s’est tenu en janvier 2020 à l’Institut Catholique de Paris. Si elles ne font donc pas directement référence à ce qui est devenu notre actualité, elles permettent de prendre le recul de la réflexion à propos de la question de la guérison envisagée sous divers points de vue : exégétique, sacramentel, pastoral et spirituel. L’exégète protestant E. Cuvillier, à partir de l’analyse du récit de trois miracles en Marc, distingue clairement guérison et salut, pour définir finalement la guérison comme « la capacité d’imaginer une nouvelle forme de sa vie et de son histoire », sans « rester figé sur une image perdue de soi-même ». Si la pasteure A. von Kirchbach s’essaie à dégager « les fondements spirituels permettant de penser le lien entre santé et salut », elle en développe surtout les conséquences pastorales à partir de quelques impératifs illustrés d’exemples bibliques : se déplacer et accueillir, écouter et susciter une histoire, se préparer et prier… Une attitude d’humilité et de bienveillance, née de la conviction qu’« à cause du destin de l’homme de Nazareth, tout corps se donne comme le lieu d’un déchiffrement de la présence de Dieu et de son appel ». Le P. G. Drouin, directeur de l’Institut supérieur de liturgie, s’attache à montrer comment les rites de guérison se sont institutionnalisés par le sacrement de l’onction des malades dans l’Église catholique et l’office de l’huile sainte dans la tradition byzantine, et comment ils se trouvent bousculés par les pratiques contemporaines des assemblées de prières de guérison. Nées dans la mouvance pentecôtiste, ces assemblées ont plus ou moins gagné les pratiques de toutes les Églises et manifestent de profonds changements dans leur façon d’aborder la souffrance, la guérison et même le problème du mal. Enfin, la théologienne orthodoxe J. Naett Vidovic s’interroge sur « les pratiques de guérison dans le contexte œcuménique », dans une contribution moins originale que les précédentes et qui se perd souvent dans des considérations sociologiques un peu convenues. Il est vrai qu’entre la foi orthodoxe en l’Esprit qui prépare et annonce le Royaume, et l’expérience charismatique du baptême dans l’Esprit aux effets parfois spectaculaires, l’unité n’est pas aisée à tenir. Pour diverses dans leur orientation et leur pertinence que soient ces contributions, elles présentent le grand intérêt d’apporter des éléments de réflexion et de discernement sur les pratiques ecclésiales pour combler l’aspiration de tout homme à la guérison, développer ce qui relève du soin comme exercice concret de la charité, et les resituer dans un horizon eschatologique.

Bayard Éditions, Paris, janvier 2021

180 pages · 16,00 €

Dimensions : 14,5 x 19 cm

ISBN : 9782227499386

9782227499386

Sur le même thème : « Prière et liturgie »