Un périodique unique en langue française qui éclaire et accompagne des engagements toujours plus évangéliques dans toutes les formes de la vie consacrée.

Education intégrale

Les ressources éducatives du christianisme

François Moog

L’adjectif « intégral » caractériserait-il décidément de façon pertinente une certaine façon chrétienne d’aborder les questions sociales et politiques ? Après « l’écologie intégrale » prônée par le pape François, voici la proposition d’une « éducation intégrale » faite par un théologien laïc, ancien doyen de l’ISP-Faculté d’éducation de l’Institut catholique de Paris : « Est-elle en mesure, s’interroge-t-il, d’apporter des réponses crédibles et d’ouvrir des chemins praticables dans un contexte de crise anthropologique et culturelle ? » (p. 21). Un détour historique lui permet, dans une première partie, de parcourir les étapes de l’élaboration de ce concept dans la réflexion sur l’éducation : si, de façon inattendue, il est d’abord utilisé par les mouvements libertaires et socialistes, il rappelle surtout le titre du fameux essai de Maritain, Humanisme intégral, et va être utilisé par le Concile ; mais ce n’est qu’en 1977 que la Congrégation pour l’éducation catholique le définit comme « la mise en œuvre d’une éducation qui forme, parce qu’elle vise la transformation de la personne, de la société et du monde. Mais il s’agit également d’une formation qui éduque parce qu’elle conduit la personne vers son accomplissement » (p. 41). L’A. peut alors, dans une deuxième partie, démêler ce que recouvre l’expression d’anthropologie chrétienne de l’éducation : il faut, selon lui, renoncer à définir la nature humaine de façon close et définitive, pour travailler à partir de la notion, typiquement chrétienne, de personne définie comme un être de relation, en acte d’accomplissement, et unifié par sa relation au Créateur qui l’a façonné à son image. C’est à partir de ces présupposés anthropologiques que peut être abordé, dans la troisième partie, le projet catholique d’éducation qui vise une synthèse entre la culture, la foi et la vie, et, « normé par la pédagogie divine, affirme l’éducabilité de la personne au nom de sa dignité et déborde les catégories d’enseignement et d’apprentissage pour se présenter comme une initiation » (p. 114). Projet décliné concrètement par l’exemple de l’école catholique en France qui, par-delà ses particularités, fait apparaître la capacité qu’a l’Église d’offrir à tous les ressources de vie tirées de l’Évangile. L’« éducation intégrale » ne serait-elle pas finalement « toute activité éducative mettant en œuvre les ressources du christianisme » (p. 167) et ne représenterait-elle pas, par le renouvellement des pratiques éducatives, un recours en temps de crise culturelle et sociale ? Une réflexion stimulante, qui reste ouverte, exprimée en un langage accessible malgré sa technicité, et qui met en évidence le rôle de la communauté éducative.

Paris, Salvator, août 2020

192 pages · 18,00 €

Dimensions : 14 x 22 cm

ISBN : 9782706719820

9782706719820