Un périodique unique en langue française qui éclaire et accompagne des engagements toujours plus évangéliques dans toutes les formes de la vie consacrée.

Au nom du Père, et du Fils et du Saint-Esprit

Le signe de croix

Michel Wackenheim

C’est le parcours historique d’un geste que tout chrétien accomplit de nombreuses fois sans se rendre compte de sa portée spirituelle que Michel Wackenheim nous présente dans cet ouvrage. L’auteur bien connu pour sa passion de la musique sacrée et ses compositions en langue française, est archiprêtre de la cathédrale Notre-Dame de Strasbourg, conseiller éditorial pour le Groupe Bayard et responsable diocésain de liturgie. Dans la ligne du Concile Vatican II, il a renouvelé le chant liturgique avec Joseph Gelineau, Lucien Deiss, Jo Akepsimas et Mannick en composant près de mille chants liturgiques très connus. Pourquoi cet intérêt pour le signe de croix ? Déjà aux dires des ethnologues, la croix en tant que signe présente une originalité : elle fait se couper deux segments allant en sens contraires et dessine la jonction de couples antagonistes (le haut et le bas, la droite et la gauche, la verticalité et l’horizontalité) qui peuvent évoquer symboliquement d’autres couples d’éléments antagonistes (le ciel et la terre, le masculin et le féminin, l’esprit et la matière, le dominant et le dominé) (p. 26). Omniprésente, perçue comme centripète et centrifuge, la croix constitue la structure de base de l’univers comme du corps humain. D’innombrables textes mentionnent le signe de croix depuis 2000 ans d’histoire, quoi qu’on ignore tout sur l’origine de ce geste. De gauche à droite ou de droite à gauche ? Avec quels doigts ? Avec quelles paroles ? Le signe de croix révèle surtout la source trinitaire de la vie chrétienne : la verticale trace l’axe de la relation paternelle, l’horizontale trace l’axe de la relation fraternelle et l’Esprit se tient au centre, amour mutuel du Père et du Fils et en même temps amour qui vient de Dieu jusqu’à nous pour que nous en vivions (p. 103). L’auteur retrace – non sans quelques répétitions – cette complexe évolution du signe de croix à travers les premiers siècles de l’Église, chez divers auteurs spirituels, au cœur des sept sacrements et chez nos frères chrétiens. Il conclut sa recherche par diverses approches d’autres auteurs. Toute ma foi est dans le plus banal de mes signes de croix a écrit le cardinal Yves Congar. La question est posé à chacun de nous : toute ma foi s’exprime-t-elle à travers ce geste éminemment pascal, considéré trop souvent comme un geste anodin ?

Mots-clés Histoire Liturgie

Éditions du Cerf, Paris, septembre 2021

232 pages · 22,00 €

Dimensions : 13,5 x 21 cm

ISBN : 9782204145121

9782204145121

Sur le même thème : « Prière et liturgie »