Un périodique unique en langue française qui éclaire et accompagne des engagements toujours plus évangéliques dans toutes les formes de la vie consacrée.

De Ruth à Marie

Le chant de la vie consacrée

Moïsa Leleu, f.m.j.

Hors-série Septembre 2015

| P. 78-80 |

L’œuvre du Père Rupnik, dont les deux personnages féminins principaux se font face sur les murs de la chapelle des Sœurs du Précieux Sang, à Rome, peut se lire de bien des manières : comme une méditation sur le passage en forme d’accomplissement de l’Ancien au Nouveau Testament, de l’attente à la réalisation, du labeur à la rencontre ; mais plus encore comme le chemin d’une vie – et pourquoi pas d’une vie consacrée, en laquelle Ruth et Marie symbolisent une même vocation à l’amour qui œuvre et peine, et se repose tout à la fois dans le Bien-Aimé, ici rencontré comme l’Enfant mais aussi (sur le mur de l’autel) comme le Ressuscité partageant le pain pour les disciples d’Emmaüs. Une rencontre, une histoire – un chant.

Cet article n’est pas en accès libre.

Pour le lire et/ou le télécharger :

Achetez-le en ligne (format numérique) : 3 € TTC

Abonné ? Connectez-vous à votre compte

Vous n’êtes pas abonné ? Rendez-vous dans notre boutique

Mots-clés

Dans le même numéro