Un périodique unique en langue française qui éclaire et accompagne des engagements toujours plus évangéliques dans toutes les formes de la vie consacrée.

Décembre 0001

Avec Pierre Favre aux sources de l’obéissance religieuse

Obéissance-écoute Qu’on en parle beaucoup ou qu’en parle peu, l’obéissance religieuse est un nœud de problèmes et de secrètes amertumes tant qu’on n’a pas mis fortement en lumière les deux éléments de sa définition : négativement, elle n’est pas une vertu, c’est-à-dire un dynamisme de raison, comme la chasteté ou la force ; elle n’est pas de l’ordre de la gestion de ce qu’on possède ou ne possède pas, comme sont la richesse et la pauvreté, ou la vie sociale, en toutes ses formes [1]. Elle est une relation [2]. Elle sort chacun de ce qu’il est ou de ce qu’il a, et nous place chacun en face de l’autre. L’étymologie du mot, en latin, d’où le mot français découle, comme en grec, le met directement en rapport avec l’art d’écouter, et même l’art d’écouter dans une situation qui n’est pas forcément commode : par-dessous ou en face, contre. Ainsi, obaudio, d’où vient obœdientia, signifie écouter en face, écouter en vue de (...)

Au sommaire

Acheter le numéro

Ce numéro n’est plus disponible au format papier

telechargement internaute non connecte