Un périodique unique en langue française qui éclaire et accompagne des engagements toujours plus évangéliques dans toutes les formes de la vie consacrée.

N°2004-1 Janvier 2004

Editorial

« Vie consacrée » est devenue « Vies consacrées » ! Quarante ans après la transformation de la Revue des Communautés religieuses en Vie consacrée, nous voici au début d’une nouvelle aventure, symbolisée par ce titre de Vies consacrées qui veut faire droit à la variété des formes de l’engagement pour Dieu seul, dans l’unique Église du Christ. Il faut répéter ce que nous écrivions dans l’éditorial du dernier des numéros publiés sous la direction du Père J.Burton : la chasteté pour le Royaume est la porte d’entrée d’un état de vie qui se diffracte ensuite sous des figures diverses, connues ou reconnues, inconnues aussi. Nous voudrions mettre à la disposition du plus grand nombre l’immense patrimoine de réflexion et d’action qui anime partout dans le monde le dynamisme de cette vocation née de l’Évangile et qui en perpétue modestement la mémoire, dans l’actualité vive de notre temps. Que peut une Revue, même vénérable (...)

Comptes Rendus

Ecriture -COCAGNAC, M. Sacré et secret. Méditer pour entrer dans la profondeur des textes, coll. « Lire la Bible », Paris, Cerf, 2003, 22 x 14 cm, 240 p., 21,00 E. Dans un style un peu énigmatique, qui fait droit à son titre, l’ouvrage enfile, sans introduction, une série de dissertations où l’auteur voit, dans sa brève conclusion, quelques moments de l’efflorescence spontanée de la Parole divine, épanouissement mystérieux de la grâce qui suppose cependant un travail capable de révéler des secrets cachés dès l’origine du monde (239). Comme les pages 35-66 sont données deux fois, et que manque le cahier des pages 67 à 98, on en est réduit aux conjectures sur « le secret des temps favorables », si bien annoncés par la méditation initiale qui porte le même titre que l’ouvrage. Demeurent « la force spirituelle de la musique », la beauté de la lumière et des ombres, et ce Diable et ses masques qui vaut à lui (...)

Dans la même année