C’est le Synode pour l’Amazonie et nous sommes tous impliqués ! Ce « Synode d’urgence », fils de Laudato si’, en continuité directe avec le Synode des jeunes, se tient à Rome du 6 au 27 octobre. Tous les documents utiles se trouvent en français sur le site du Vatican qui lui est dédié. L’Union internationale des Supérieures générales a ouvert un blog pour faire entendre la voix des religieuses durant l’assemblée et demandé à chaque communauté d’établir chez elle « la tente synodale », pour contribuer à construire la maison commune de prière, d’écoute et de rencontre, en soutien au synode panamazonien.
Pour ce dernier numéro de l’année, notre revue a voulu aller d’abord à la Rencontre de sœur Nathalie Becquart, figure de proue française de la vie religieuse impliquée dans le monde des jeunes et des vocations qu’elle représente aujourd’hui au niveau du Synode romain.
L’Europe fête par ailleurs les vingt ans du patronage de trois femmes parmi ses six patrons, et c’est l’occasion pour Chantal van der Plancke, vierge consacrée, de nous rappeler ce que ce « team céleste » signifie pour la sainteté et la vie des Européens. Dans ce même Kairos , Ivan Demeure, frère de Tibériade, poursuit, depuis la Lituanie et sa culture, l’exploration de la masculinité, en lien avec le féminin, qu’il avait commencée dans le numéro précédent.
Une figure sacerdotale insolite nous est rappelée, sous la plume de Yann Vagneux, prêtre des Missions étrangères de Paris, qui trace à partir de Bénarès un portrait méditatif du père Henri Le Saux (1910-1973), bénédictin breton devenu Abhishiktananda, en référence au Christ, l’Oint (abhishikta) du Père. L’amplitude de la réflexion théologique du moine remontait au sacerdoce de Melchisédech, prêtre du Testament cosmique et pensait l’Eucharistie comme transcendant les temps, en vertu de l’alliance originelle dans l’Esprit. Une autre Orientation nous vient de Matthieu Bernard, prêtre de l’Emmanuel, qui découvre dans les Actes des Apôtres une ecclésiologie toute semblable à celle du pape François  : l’Église est en sortie, elle intègre et n’exclut pas, elle est en discernement permanent d’un univers mondialisé...
Pour sa Chronique biblique annuelle, Sébastien Dehorter, prêtre de l’Emmanuel lui aussi, nous offre un régal de présentations d’ouvrages évalués à l’aune de la science maintenant labellisée d’un tout jeune docteur en théologie.
Enfin, nouvel ange de l’Église d’Éphèse, Jean-Luc Vande Kerkhove, salésien de don Bosco, revient, Sur un autre ton , au premier amour qui fonde nos vies. Bonne lecture !