Un périodique unique en langue française qui éclaire et accompagne des engagements toujours plus évangéliques dans toutes les formes de la vie consacrée.

Les tentations du Christ

Fondée en 1992 par le Professeur Jacques Sys (†), la collection Graphè de l’Artois Presses Université a pour objet d’étude la Bible et son influence sur les cultures, les littératures et les arts. L’exploration intertextuelle est menée selon trois axes : la Bible en tant que littérature, la Bible et les productions littéraires et esthétiques, et enfin la Bible comme champ d’études épistémologiques et herméneutiques. Publié à un rythme annuel depuis 2011, chaque numéro présente un personnage, un livre ou un lieu soit de l’Ancien soit du Nouveau Testament.

Le volume 30 de 2022 porte sur le thème des tentations du Christ et a été réalisé par le directeur adjoint de la revue, Jean-Marc Vercruysse, maître de conférences en langue et littérature latines à l’Université d’Artois. Sa préface est centrée sur la valeur exemplaire de cette triple mise à l’épreuve multipolaire (se jouant dans le désert, à Jérusalem et sur une haute montagne), rapportée par chacun des évangiles synoptiques. Les treize études, très diversifiées, retracent les différentes étapes d’interprétation des tentations du Christ au fil des siècles : des Pères de l’Église en passant par l’époque médiévale jusqu’aux théologiens catholiques contemporains.

L’analyse exégétique fouillée de Camille Focant sur la portée symbolique de la tentation chez les synoptiques ouvre ce volume. Agnès Bastit (Université de Lorraine (Metz) revient sur le Contre les hérésies d’Irénée de Lyon rédigé vers 180 dans un contexte de lutte contre le gnosticisme. Jean Chrysostome avec sa richesse exégétique, est analysé dans une triple perspective : exégétique, morale et théologique par Anthony Glaise (Université de Tours), spécialiste de l’auteur. Sylvie Labarre (Université du Mans) présente les tentations du Christ réécrites par trois poètes latins tardifs du IVe et Ve siècle, qui pratiquent l’écriture de l’épopée biblique.

La littérature médiévale est plus axée sur des fins catéchétiques et invite le croyant à rester ferme face à la tentation rencontrée en chaque étape de sa vie spirituelle. Barbara Franzé (Université de Lausanne, Suisse) décrit la richesse iconographique et les intentions théologiques des peintures d’une église du canton suisse des Grisons. Monica Venturi-Delporte (Université Jean-Moulin-Lyon III) analyse l’iconographie des tentations du Christ dans l’art italien à l’époque médiévale et moderne avec une incursion dans le XIXe siècle.
Le temps de la Réforme est analysé à travers un sermon sur le sujet des tentations de Pierre du Moulin, premier pasteur du temple de Charenton par Christabelle Thouin-Dieuaide (Université de Limoges). Dans un contexte plus large et à la lumière du Grand siècle, Hélène Michon (Université de Tours) analyse chronologiquement les tentations du Christ en passant de Calvin à Bossuet, de François de Sales à Bérulle ou Pierre Nicole pour y découvrir une inflexion thématique : théologique à l’orée du Grand Siècle vers une littérature plus ascétique et spirituelle dans sa seconde moitié. Auteur anglais qui vit à la pliure de la littérature et de la Bible (selon l’expression de Jacques Sys), John Milton (1608-1674), poète chrétien à la fois victime, témoin et acteur des épreuves personnelles et collectives de son époque bousculée, est présenté par Vivien Yombe (Université d’Artois) dans son poème Paradise Regained qui décrit les tentations du Christ, mais renvoie en miroir à ses propres tourments et à ceux de la nation anglaise.

La littérature contemporaine explore le large champ de toute mise à l’épreuve de Jésus durant sa vie terrestre. Catherine d’Humières (Université Clermont-Auvergne) s’interroge sur le roman polémique La dernière tentation du Christ paru en 1954 par l’auteur grec d’une œuvre foisonnante Nicos Kazantzaki (1883-1957), lue en miroir avec la Vie de Jésus d’Ernest Renan (1823-1892) et adaptée cinématographiquement par Martin Scorsese en 1988. Cette vision sombre de l’époque moderne est loin du Christ des évangiles. Dans la même foulée, Lucie Kaennel (Suisse) met en parallèle quatre romans d’auteurs européens (allemand, suédois, portugais et britannique) qui dessinent des visages inattendus de Jésus de Nazareth. Laurence Olivier-Messonnier (Université Clermont-Auvergne) analyse un écrivain haïtien, Gary Victor qui revisite les tentations du Christ. Le volume se termine par une conférence de Catherine Négovanovic (Université de Lorraine, Metz) sur Maria Valtorta (1897-1961), mystique italienne qui a réécrit l’Évangile en dix volumes, et dont le cardinal Joseph Ratzinger en 1993 souligne que ses visions et dictées ne sont rien d’autre que des formes littéraires utilisées par l’auteur pour raconter la vie de Jésus à sa manière. Maintes réécritures littéraires surtout contemporaines qui s’éloignent de la théologie montrent simplement un Jésus humain, amputé de sa nature divine, un homme comme les autres, un homme trop humain pour être divin.

Ces treize exposés aussi riches que variés sur la thématique des tentations du Christ montrent leur actualité brûlante.

Collection Graphè, 30

Artois Presse Universités, Arras, mars 2022

240 pages · 18,00 EUR

Dimensions : 16 x 24 cm

ISBN : 9782848325361

9782848325361

Sur le même thème : « Écriture »