Un périodique unique en langue française qui éclaire et accompagne des engagements toujours plus évangéliques dans toutes les formes de la vie consacrée.

La pédagogie de la « visite » (episkopê) de Dieu chez Luc

Marie de Lovinfosse

L’auteur de Lc-Ac est le seul évangéliste à parler de l’action de Dieu en termes de « visite » (episkopê) alors que ce terme est riche de sens dans l’AT. Son usage est certes limité (4 passages) mais néanmoins significatif. L’étude de ce motif en Lc-Ac valait donc la peine d’être menée afin de discerner les différents traits de la « visite » divine et de dégager la pédagogie de l’action de Dieu dans l’histoire du salut. Tel est l’objet du livre que M. de Lovinfosse, sœur de la congrégation de Notre-Dame (Montréal), consacre à ce motif, fruit d’un travail de recherche menée au cours des dernières années. Il se compose de quatre chapitres correspondant aux quatre passages où se rencontre ce vocable. L’introduction expose l’enjeu et la méthode suivie avant de rassembler, sous le titre « d’une visite divine à l’autre », les résultats d’une étude déjà publiée sur le Benedictus (1,68.78). Tandis qu’à « l’aube de la naissance de Jésus, la première partie du Benedictus (1,68-75) célèbre la “visite” de Dieu dans l’avènement du Messie davidique », la seconde partie (1,76-79) « donne la perspective à laquelle Luc conduit le lecteur, grâce à une autre “visite” [au futur] qui pointe vers l’exaltation de Jésus répandant l’Esprit Saint » (p. 29). Les passages suivants sont à situer à l’intérieur de cette intrigue décelée dans le cantique de Zacharie et dont l’enjeu n’est rien moins que reconnaître l’identité singulière de Jésus et le type de salut qu’il est venu apporter. Chaque chapitre suit un plan similaire en deux parties : 1) vue d’ensemble de la péricope considérée, incluant critique textuelle, délimitation, structure et genre littéraire ; 2) exégèse et interprétation. L’épisode de la veuve de Naïn (Lc 7,11-17) est celui de la « visite divine à la porte de la ville » ; les pleurs de Jésus sur Jérusalem (19,41-44), celui de « la visite non reconnue » ; tandis que le discours de Jacques au concile de Jérusalem (Ac 15,13‑21) discerne la visite de Dieu et son intervention en faveur des païens. En bref, quatre études textuelles menées avec finesse et dont la progression manifeste la délicate pédagogie de Dieu qui n’a pas peur d’aller au-devant d’une humanité exposée au risque de la fermeture et de la mort.

Louvain, Peeters, janvier 2020

0 pages · 85,00 €

Dimensions : 16 x 24 cm

ISBN : 9789042937451

9789042937451

Sur le même thème : « Écriture »