Un périodique unique en langue française qui éclaire et accompagne des engagements toujours plus évangéliques dans toutes les formes de la vie consacrée.

L’Arche entre ombres et lumières

Une histoire de l’aventure communautaire de la fondation

Jean de la Selle

Une pièce bienvenue dans ce dossier, depuis les tristes révélations publiques de 2015 et 2020 sur les abus sexuels et spirituels commis par Jean Vanier, à la suite du Père Thomas Philippe. Sous la plume de celui qui fut longtemps secrétaire général de l’Association, c’est un récit où la Commission historique encore au travail pourra trouver « des éléments qui n’ont encore fait l’objet d’aucun écrit à ce jour » (p. 12). On verra mieux, dans cette ressaisie qui va des commencements à nos jours, comment l’ivraie (réputée enivrante) s’est mêlée au bon grain d’étonnantes fécondités et d’un rayonnement exceptionnel. La relation intime entre Jean Vanier et le père Thomas, gauchie dès l’origine, apparaît ici dans ses prémices (le « mariage mystique » du père Pierre Dehau avec la Vierge Marie, soutenu par les visions d’Hélène Claeys) et, en filigrane, dans ses dérives (« à l’Eau vive, [Jean] avait eu des unions avec le père Thomas si intenses qu’il en était en extase durant plusieurs jours », p. 270). L’ouvrage trace la préhistoire, ensuite le côté sombre de l’Arche (l’improvisation, le fonctionnement interne et son autoritarisme, les comportements religieux déviants, les personnalités controversées à la tête), puis son côté « si lumineux » (le génie de Jean, les apports réciproques nombreux), avant de proposer treize témoignages de diverses personnes engagées. La cinquième partie veut relire (sans trop convaincre) la fondation au regard d’histoires bibliques ou évangéliques, et la sixième, qui s’imposait, s’interroge sur ce qui va maintenant advenir : il s’agit de survivre au fondateur, de passer du charisme à l’institution, d’affronter les questions qui demeurent. En annexe sont présentées les missions et composition de la Commission d’études et du Conseil scientifique mandatés par l’Arche internationale et toujours à l’œuvre ; c’est d’eux que nous attendrons (comme des Commissions homologues au travail chez les Dominicains et dans la Famille Saint-Jean) plus d’analyses et de lumières sur une affaire dont les ramifications touchent bien d’autres instituts religieux, mais aussi sur les conditions de possibilité d’arcanes mystiques qui ont dévasté – pour parler en herboriste médiéval –, le jardin des simples.

Salvator, Paris, août 2021

288 pages · 21,00 €

Dimensions : 15 x 22 cm

ISBN : 9782706721144

9782706721144

Sur le même thème : « Vie de l’Église »