Un périodique unique en langue française qui éclaire et accompagne des engagements toujours plus évangéliques dans toutes les formes de la vie consacrée.

Et le peuple eut soif

Lettre à celles et ceux qui ne sont pas indifférents à l’avenir de la tradition chrétienne

Christoph Theobald

Dans cet ouvrage de dimension modeste, adressé à celles et ceux qui ne sont pas indifférents à l’avenir de la tradition chrétienne, Christoph Theobald part de la pandémie actuelle et de toutes ses répercussions sur l’humanité pour proposer une sorte d’examen de conscience. L’A. écrit durant la première vague mais les constats qu’il pose et les questions suscitées résonnent encore pour le lecteur à la fin de la troisième (et espérons dernière) vague. Pour lui, la crise est comme une loupe, un test de résistance qui « révèle les failles et manifeste les possibles et les énergies peu perçues auparavant ».

Le titre même du livre, Et le peuple eut soif, vient de l’épisode de Massa et Mériba (Ex 17,1-7). C’est à partir de ce lieu scripturaire que l’A. interroge ce que nous avons vécu en ce premier temps de pandémie. Il part d’abord de l’expérience du manque vécu, qu’il élargit à la crise écologique en cours. Cette interrogation conduit à la question : « de quoi manquons-nous donc ? » qui devient la question : « quelle est notre véritable soif ? ». La pandémie, en nous confrontant à notre mortalité, donne un avertissement : pour quel avenir vivons-nous ? Serait-ce juste un mauvais moment à passer ? Et plus loin : où trouver la source, l’énergie, pour cet avenir possible ? Questions qu’il confronte à la tradition biblique et chrétienne. Il met en garde : on ne peut voir cette tradition uniquement comme une ressource sans aller à la découverte de la source qui l’irrigue et qui permet de la recevoir sans se l’approprier. Mais comment la désensabler ? Comment, en Église, être des personnes qui vivent de ce jaillissement en elles et peuvent être sourcières pour les autres ?

La réflexion de Christoph Theobald nous donne d’entendre toutes ces questions en sachant que « peut-être la seule attitude possible pour nous “christiens” est d’accepter en profondeur l’incertitude par rapport à l’avenir et d’en faire un lieu de confiance… » (p. 96). La richesse d’une telle traversée est d’ailleurs de ne jamais nous proposer des solutions toutes faites, du prêt à penser, mais de nous inviter à creuser à notre tour la source qui nous habite, à ne pas laisser de côté la soif que la pandémie est venue réveiller et à chercher des nouveaux chemins pour vivre aujourd’hui l’Évangile en Église. Sous des apparences très simples, une belle et puissante invitation.

Bayard Éditions, Paris, janvier 2021

160 pages · 16,00 €

Dimensions : 12 x 17 cm

ISBN : 9782227499379

9782227499379

Sur le même thème : « Vie de l’Église »