Un périodique unique en langue française qui éclaire et accompagne des engagements toujours plus évangéliques dans toutes les formes de la vie consacrée.

Choisir le célibat ?

Claude Plettner

À partir du point d’interrogation en finale du titre, l’auteur partage ses pistes de réflexion et d’expérience au fil de cet essai. Claude Plettner est journaliste, écrivain, éditrice et théologienne. Elle est engagée dans l’Institution Thérésienne, association internationale de laïcs, créée en 1924 par Saint Pedro Poveda en Espagne, présente aujourd’hui dans une trentaine de pays pour trouver des chemins d’alliance entre foi-cultures-justice. L’auteur a publié, entre autres, Le corps bouleversé, Chère Thérèse d’Avila (qui a donné lieu à un spectacle intitulé Teresa, je voudrais te dire, mis en scène par Dominique Davin avec Sandrine Chaveau, présenté le 27 mars 2015 à l’église de la Cambre à Bruxelles à l’occasion du 5e centenaire de naissance de Thérèse d’Avila, en présence de Claude Plettner elle-même), Une année avec Thérèse d’Avila (avec une traduction personnelle et un choix de textes thérésiens pour chaque jour de l’année), ainsi que L’Autre christianisme, Lettres à Paul de Tarse, et, avec Véronique Margron, Fragiles existences, ainsi que Solitudes nuit et jour. Déjà paru en une première édition de 2002, cet ouvrage interroge Avant tout, à l’heure actuelle de crise dans l’Église, une double énigme : Pourquoi ce rapport conflictuel entre le christianisme, religion du corps par excellence, et le célibat ? Pourquoi ce malentendu entre la foi chrétienne et la sexualité ?

Avec pédagogie et enthousiasme, l’auteur emmène son lecteur à un voyage à grandes enjambées, questionnant au passage différents auteurs païens de la société antique, des Pères latins et grecs des premiers siècles de l’Église qui échafaudent des constructions théologiques, mais aussi des contorsions persistantes sur le rapport au corps. Elle s’arrête ensuite à saint Paul, premier auteur du Nouveau Testament qui parle du célibat, bien avant la mise en récit des évangiles. Dans sa première lettre aux habitants de Corinthe, écrite depuis Éphèse en 53-54, les débats dans cette colonie romaine cosmopolite située sur le trajet maritime entre Rome et l’Orient, tournent autour du sujet névralgique du corps – le corps humain autant que le Corps du Christ – et son devenir en lien avec la foi en la résurrection, événement déconcertant qui fait sens, mais qui ne fait pas savoir. Maître-mot que celui du corps qui ne revient pas moins de 44 fois sous la plume de Paul. L’événement pascal et l’appel au célibat, tous deux expériences uniques et personnelles, ouvrent à la fraternité, à l’inconnu et à l’à-venir. Être corps, c’est faire corps. Entre les Corinthiens d’hier et les célibataires à cause du Christ ressuscité d’aujourd’hui, l’auteur pointe des ressemblances anthropologiques et temporelles. Voyage au long cours où le corps est parole offerte à l’autre dans une foi radicale.

Pour une redécouverte du célibat, trois grands géomètres dans la foulée de Vatican II, ont balisé la route : le Canadien Jean-Marie Tillard (1927- 2000), dominicain, de l’hémisphère nord, qui positionne le religieux dans le déjà-là ; le Brésilien Léonardo Boff (1938- ), franciscain, de l’hémisphère sud : pour autre horizon, autre théologie où les opprimés deviennent sujets de libération et révélation du Tout Autre ; et enfin l’Allemand Jean-Baptiste Metz (1928-2019), qui accentue la dimension politique de la foi et du célibat. Pour lui, croire est une suite pratique et un savoir pratique.

Dans un dernier chapitre, l’auteur fait retour au sujet par sa réflexion personnelle incluant le tracé historique et théologique parcouru et creusant avec pertinence un identique travail de désillusion requis pour les couples comme pour les célibataires. Ce même défi surgit dans ces deux manières de vivre qui s’appellent l’une l’autre pour nous apprendre à assumer le manque. Après coup, le désir demeure le signe de la quête de tous pour des sujets en devenir.

Parole vigoureuse, véridique et stimulante !

Éditions du Cerf, Paris, octobre 2021

216 pages · 20,00 €

Dimensions : 13,5 x 21 cm

ISBN : 9782204140621

9782204140621

Sur le même thème : « Histoire »