Un périodique unique en langue française qui éclaire et accompagne des engagements toujours plus évangéliques dans toutes les formes de la vie consacrée.

À Marie

Lettres

Anne Lécu

Belle idée, quand on n’apprécie pas trop les dévotions mariales, que d’écrire simplement à Marie. De lui écrire comme à quelqu’un que l’on sait proche, mais qu’on aimerait apprendre à mieux connaître. Et cela, en suivant les péricopes évangéliques qui parlent d’elle, au rythme du temps liturgique, de l’Avent au Carême, de la joie de Noël à la gloire de l’Assomption. Pas d’exégèse savante, mais des intuitions simples, exprimées de façon poétique et incarnée, qui donnent à voir Marie vaquant aux choses ordinaires ou suivant son Fils, qui se mettent à l’écoute de son silence et y font résonner les cris et les angoisses de notre temps. L’artifice littéraire – qui permet de passer du simple « Marie », comme encore à distance, au plus cordial « Chère Marie » et au « Très chère Marie » plein d’empathie – donne à sentir l’intimité qui grandit, la connaissance qui s’approfondit lorsqu’on accepte de « prendre Marie chez soi ». Les lettres se déploient sur plusieurs plans et le tissage se fait serré entre l’attention au donné biblique, le souvenir d’événements vécus et l’imagination qui voit Marie, comme une sœur, s’étonner, jubiler, méditer, souffrir ; et souvent elles s’ouvrent sur une prière : cheminement habituel d’une lectio divina, peut-on penser, mais une lectio menée avec tant de naturel et de simplicité, tant d’humour aussi, qu’un vrai dialogue peut s’instaurer. Sans cacher les circonstances particulières de sa vie – une femme emprisonnée sur le point d’accoucher, le début de « la propagation d’un virus qui nous promet de multiples incertitudes »… –, celle qui se perçoit comme « une sœur lointaine, une cadette d’adoption » se penche sur le texte biblique pour tenter, à travers ses mots bien connus, d’y regarder Marie, étonnée, empressée, jubilante, confiante, et de voir le monde à travers son regard pur. Nous voici invités, nous aussi, à rafraîchir et à revivifier notre approche de l’Écriture. « Aide-moi, Marie, mon aînée dans la nuit, aide-moi à veiller avec toi dans le silence du monde pour laisser ton Fils naître dans ma vie » (p. 69).

Paris, Éditions du Cerf, octobre 2020

0 pages · 0,00 €

ISBN : 9782204140669

9782204140669

Sur le même thème : « Spiritualité »