Prise dans la houle des révélations accablantes et des manœuvres de déstabilisation, la barque de Pierre tangue, mais regarde, avec les jeunes, vers Celui qui apaise la tempête et demande d’avancer en eaux plus profondes ; c’est qu’il s’agit de donner corps aux mots de Paul : « pressés de toute part, nous ne sommes pas écrasés ; dans des impasses, mais nous arrivons à passer ; pourchassés, mais non rejoints ; terrassés, mais non achevés » (2 Co 4,8-9, nouvelle TOB). Dans son domaine particulier, la revue Vies consacrées veut s’inscrire dans ce mouvement d’espérance et de vie que les forces contraires ne submergeront pas.
Ce dernier numéro de l’année s’ouvre sur la Rencontre de Christiane Meres, carmélite déchaussée, engagée avec passion dans le domaine insolite des archives, où elle entend parler l’avenir. Stefano Conotter, carme lui aussi, nous introduit dans le Kairos de la récente instruction Cor orans, destinée aux moniales de vie contemplative, mais dont tous les consacrés peuvent tirer profit. Salésien de la République Démocratique du Congo, Lambert Malungu présente en toute simplicité un portrait de Don Bosco, le plus connu des pédagogues de ces jeunes dont le Synode est en cours. Dans la foulée, la réflexion d’Olivier Bonnewijn, prêtre de l’Emmanuel, approfondit les Orientations que prend dans tous les états de vie la fraternité universelle. Jeune docteur en droit canon malgache, Claire Ravaoarisoa, sœur du Christ, rappelle ce qu’il en est de l’autonomie des instituts de vie consacrée, dans le Code en vigueur. Comme chaque année, Sébastien Dehorter, prêtre de l’Emmanuel, nous offre sa Chronique biblique, qui se poursuit sur notre site dans la rubrique Comptes rendus. Sous le beau pseudonyme de sœur Marie des Oubliettes et Sur un autre ton , une personne qui ne nous est pas inconnue évoque avec humour des portraits de consacrés toujours demeurés dans l’ombre – était-ce bien leur destinée ?
Voici donc que s’achève votre abonnement annuel. Un appel de réabonnement est joint à cette livraison ; si vous en avez perdu le flyer d’accompagnement, voyez en dernière page ce qu’il en est de nos tarifs, qu’il a fallu actualiser, en les augmentant là où cela semblait possible. Merci de vous engager tout de suite pour 2019, une année pour laquelle Vies consacrées promet de vous offrir plus d’une nouveauté – « à vin nouveau, outres neuves », n’est-ce pas ?